European Union Cyclists' Group

Home » Latest news » La promotion du vélo: Réflections personnelles d’un membre du EUCG

La promotion du vélo: Réflections personnelles d’un membre du EUCG

A member of EUCG writes from experience on cycling in Brussels and how the Commission could encourage more of its staff to get in the saddle. Contributions from all our members to this website are always welcome.

 

 

Je suis cycliste depuis longtemps à la Commission (bien avant les parkings). Je viens à vélo tous les jours (10 km environ).

Je me limiterai à souligner les deux points qui me paraissent les plus importants si la Commission souhaite promouvoir l’utilisation de la bicyclette.

1. Inciter le personnel à utiliser le vélo. Il existe des “normes applicables à l’immeuble type” qui donnent bon nombre d’indications utiles à suivre pour les travaux ou l’organisation des immeubles. Les chefs d’immeubles devraient être sensibilisés à leur mise en œuvre quotidienne (à partir de la page 47). Un certain nombre de problèmes peuvent être facilement résolus: nombre de places de vélo (les parkings vélo sont souvent pleins ou pas du tout pratiques (exemple ORBN, il faut le voir pour le croire!). La longueur de la barrière est souvent un obstacle en montée. Les bandes peintes rugueuses sont maintenant généralisées; Bravo! Plus généralement, l’administration devrait demander leur avis aux cyclistes: après tout c’est eux qui pratiquent et qui savent.

Une autre mesure concrète : j’ai déjà suggéré à l’OIB qu’un contrat soit passé avec un réparateur ambulant de vélos; dans le principe il s’agirait d’un réparateur ambulant (camionnette) à qui l’on pourrait laisser son vélo pour réparation / entretien pendant les heures de travail. Service payé par le cycliste; arrangement avec les gardes pour les clés des cadenas. En effet, l’entretien du vélo est un casse tête : depuis le rétablissement des 40 heures, cela devient problématique de porter son vélo aux heures d’ouverture des réparateurs. Le coût de ce contrat pour la Commission devrait être proche de 0. Ceci étant, une mesure d’incitation pourrait être que la Commission prenne à sa charge un forfait de réparations annuel (moyennant garde fous bien sûr).

2. Négocier sérieusement avec les pouvoirs publics pour peser de tout son poids sur les mesures à prendre qui ne manquent pas:

(1) Campagnes d’information par la Région à destination des automobilistes (sécurité des cyclistes), des policiers (être moins cool avec les voitures), des juges, des taxis et bus (TEC et De Lijn. STIB ça va en général) et des commerçants (faire ses courses à vélo avec ce que cela implique).

(2) Vers les communes pour faire un effort pour des pistes cyclables en site propre, physiquement séparées du trafic (éventuellement plots caoutchouc d’une dizaine de cm pour permettre aux ambulances de passer), et des arceaux pour cadenasser les vélos, parkings à vélos extérieurs (les maisons bruxelloises types ne permettent pas de ranger les vélos dans les couloirs d’entrée) etc… les mesures sont connues. Economiquement c’est extrêmement rentable: shifter une proportion significative du trafic automobile vers les vélos allège la maintenance des voieries d’autant et donc le coût. A l’extrême, on n’a plus besoin que de construire des rues qui supportent 50 kg à l’essieu au lieu de 500 kg.

(3) Peser pour réduire l’importance donnée à la voiture: il ‘agit de viser le public qui, lorsqu’il souhaite renouveler sa voiture, hésite. Pousser pour qu’il n’en rachète pas une. Même chose dans l’autre sens: peser pour que ceux qui hésitent se mettent à vélo.

Commentaires: j’ai de plus en plus l’impression que les automobilistes considèrent leur bon droit comme une autorisation de créer un accident, y compris grave, en heurtant les contrevenants. On est dans son tort parce que – on contrevient délibérément au code de la route, parce qu’on a fait une erreur, parce qu’on fait un malaise, parce qu’on a une poussette, parce qu’on met plus de temps pour traverser que le temps donné par le feu (personnes âgées, handicapées,  ou simplement chargées) parce qu’on est distrait, parce que la roue se bloque etc. Ceci étant, le petit jeu de certains automobilistes de ralentir au dernier moment lorsque le cycliste a la priorité est très pénible (mufle et pénible): le cycliste est lui aussi obligé de freiner sauf à prendre le risque d’être victime de l’accident si la voiture ne s’arrête pas. La courtoisie naturelle voudrait que le freinage se fasse plus progressivement. Bruxelles me semble très en retard par rapport à d’autres villes (Allemagne, Autriche, pays nordiques, Italie, et même la France J; je cite ceux que je connais un peu). Ne jamais oublier: ce ne sont pas les cyclistes qui tuent 35-40 000 personnes sur les routes de l’UE chaque année, ce sont les automobilistes.

Aucun autre secteur de la vie en société n’admet un tel comportement où le contrevenant peut être tué et que le tueur réponde: mais il était dans son tort. A l’extrême, une convention internationale protège les prisonniers de guerre contre les assassinats délibérés !!! Si, c’est comparable !!

J’ai été renversé il y a 5 ans (je me suis réveillé dans l’ambulance, 3 semaines d’arrêt, main cassée): la police ne s’est pas donnée la peine de chercher alors qu’elle avait le n° de téléphone de celui qui m’avait renversé; j’ai déposé plainte et n’ai jamais eu de nouvelles. J’avais bien entendu reconstitué et documenté le scénario pour les aider (hauteur et couleur des traces de peinture sur le vélo, traces de prise d’air sur les vêtements, type de véhicule etc.). Pire, à ma connaissance la Commission avait été en contact à ce sujet avec la police de la commune en question et n’a rien fait. Ces comportements, qui sont inadmissibles, devraient changer.

Et un dernier pour la route: un vélo normal / bas de gamme coûte 300€; se le faire voler est très désagréable (j’y suis passé comme tout le monde), mais beaucoup moins que l’insécurité et l’intimidation permanentes qu’entretiennent pas mal d’automobilistes.

NB: je suis aussi, à mes heures, automobiliste; plus de 550 000 km parcourus sans accident responsable sur une trentaine d’années.

 

Advertisements

1 Comment

  1. Mazza says:

    Yes, Bruxelles is not easy for bikers! It is a city however that is being suffocated by cars and desperately needs to reduce them. It needs to liberate its small squares from being used for parking, may be create parking space next to public transport ( park and ride ), encourage short term rentals and car sharing to have less people own a car who live in the city. Mentality has to change if we do not want to breath constantly polluted air and have our living space invaded by noisy cars.

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

September 2014
M T W T F S S
« Aug   Oct »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  
%d bloggers like this: